la vie dans nos communes rurales pendant la Grande Guerre (ou de 1914-1918)

samedi 14 novembre 2015, par L’antenne de Machecoul


Le samedi 21 novembre, Maurice Baril évoque cette vie en s’appuyant sur la commune de Saint-Etienne-de-Mer-Morte notamment.

15h00, salle du conseil municipal


Comment vivent nos communautés au début du XXe siècle, avant et à la veille de la guerre. Dès la mobilisation générale, quel est l’impact immédiat sur les familles, l’élan des populations pour alimenter, l’effort considérable pour le ravitaillement, l’importance de la femme dans la vie et le travail, l’envoi des colis (individuels ou par la Croix Rouge) à leurs soldats et prisonniers ; la correspondance. C’est l’arrivée de réfugiés, aussi les réquisitions, le rationnement, l’assistance médicale ; c’est encore l’impact sur la famille et la communauté constamment dans l’inquiétude ; puis l’annonce du décès.

La guerre bouleverse toute une société attachée au culte ; l’historien aborde cette présentation sous le rapport profane (civil) et sous le rapport moral (spirituel), l’implication du clergé est un soutien puissant ; les œuvres sont soutenues par tous les paroissiens, la dévotion des familles et des soldats est un lien spirituel majeur.

Enfin, le retour des soldats, des blessés et mutilés, des prisonniers, leur réadaptation, n’est pas chose facile ; l’établissement des tableaux et monuments, les trophées, la commémoration nationale mettent à l’honneur les exploits des Poilus et leur bravoure. Puis le peuple et le pays épuisés se relèvent : la repopulation.

Ajouter un commentaire