Véronique Mathot nous enchante à Saint-Brevin


La description des événements liés à la naissance de la station de Saint-Brevin nous a emmené, à partir de la légende de la ville disparue sous les sables de Pontoise, à la fin du XIX° siècle quand une poignée d’investisseurs et d’aménageurs ont décidé de maîtriser l’espace dunaire et de constituer de vastes domaines en bord de mer.


Véronique Mathot, vice-présidente de la Société et responsable de l’antenne historique de la communauté de communes du sud-estuaire, nous a présenté avec brio la naissance de la station et l’apparition des premiers joyaux de l’architecture balnéaire, telle la jolie folie de la Duchesse Anne, un fort élégant castel orné de cheminées sculptées et de vitraux où l’ogive gothique le dispute au granit des belles demeures bretonnes.

Le public, composé de Brévinois mais aussi de fidèles nous suivant dans ce cycle de conférences entamé en avril dernier dans le cadre du trentenaire de la Société d’Histoire, a été conquis par la relation de ces affinités entre propriétaires qui ont fondé à leur manière une société typiquement balnéaire où la fantaisie côtoie les coteries et l’élégance des nouveaux canons de l’architecture et de la bienséance.

Sous les embruns parfumés de l’estuaire, un verre de l’amitié nous a ensuite été offert par la municipalité.

Portfolio

Timbres de voix sous le vent d'ouest La villa de la duchesse Anne Boisieries et fantaisies Un pignon balnéaire Un public conquis par le sujet Une carte sous la pluie Véronique Mathot

Ajouter un commentaire