Revue Hors-Série 2018 : La Santé et les hôpitaux au pays de Retz

jeudi 12 avril 2018, par La Rédaction


Pour se procurer le numéro hors série de 108 pages couleurs richement illustré, au prix de 23 €, contacter la Société des Historiens du Pays de Retz : courriel : contact@shpr.fr- Tel :02 51 74 63 73


Ce nouveau numéro de la revue des Historiens du Pays de Retz a pour thématique la santé de ses habitants à travers les siècles. Jamais une étude n’avait été abordée dans ses divers aspects, depuis l’Antiquité à nos jours.

Nous pouvons suivre l’évolution des méthodes de soins, souvent empiriques avant le XIXe siècle, et dont aujourd’hui, la composition des potions prête à sourire. On y relève aussi l’absence de médecins dans nos campagnes : rares, chers et peu efficaces. Les saints thaumaturges seront longtemps le seul recours, avec l’espoir d’un miracle, face aux épidémies.

Pourtant, dès l’époque de Louis XIV, les hôpitaux généraux, prenant la suite des bureaux de charité, avaient été créés dans un but d’accueillir les miséreux et les exclus même s’il s’agissait par là de mieux les « enfermer ». Mais auparavant, au Moyen Âge, les maladreries et les maisons-Dieu, servies par les ordres religieux, servaient de gîte d’étape pour les voyageurs, les pèlerins ou les moines « bourlingueurs » du pays de Retz. Le contenu de cette revue est largement consacré à la présentation de ces établissements hospitaliers créés avant la Révolution. Un texte d’Émile Boutin a été repris en son honneur pour le Moyen Âge, car aucune recherche plus aboutie sur les aumôneries rurales n’a été à ce jour effectuée.

Les différentes antennes de la Société ont participé à ce travail de sorte que la plupart des établissements du pays de Retz figurent dans le sommaire. Par ailleurs, la description de plusieurs figures de la médecine rurale nous offre ici un panorama des mœurs et des usages de vie de la population. Enfin, l’avènement de la mode des eaux (ferrugineuses) et des bains de mer à but thérapeutique nous donne l’occasion d’ouvrir les voies de cette nouvelle histoire consacrée au corps, aux émotions et à l’hygiène.

On en arrive alors, pour le présent, à cette notion de santé publique, de présence médicale et d’urgence alors que la population et les besoins du pays de Retz augmentent sans cesse dans un contexte des plus difficiles sur le plan national. Il importe néanmoins de saluer les efforts de plusieurs pour doter le pays de Retz d’équipements de qualité.

Cette réalité est en effet reconnue par l’association des maires du pays de Retz qui nous a fait commande de cette livraison. Qu’elle en soit remerciée.

© Nouvelle Maison de l’Histoire, une partie des auteurs de la revue

Ajouter un commentaire