Retour sur la journée Dos Passos

dimanche 6 octobre 2013, par Yves Lostanlen


Le 21 septembre dernier à Brains


En avril 1923, à l’invitation de Germaine Lucas-Championnière, avec laquelle il entretient une correspondance soutenue depuis 1919, John Dos Passos, âgé alors de 27 ans, s’aventure courageusement à pied sur la route qui mène de la gare de Nantes à Brains. Il restera 4 jours dans la famille de son hôte.Sa production littéraire de l’entre deux-guerres le place au firmament de la littérature américaine.

JPEG - 1.3 Mo
Déambulations devant le château du Plessis

La municipalité de Brains a voulu marquer le 90° anniversaire de l’évènement par un colloque sur Dos Passos, tenu sous la présidence de Jean-Pierre Morel, professeur émérite de littérature comparée à la Sorbonne. Sur le plan local, en ouverture, Yves Lostanlen a présenté la famille Lucas-Championnière, qui, depuis Pierre-Suzanne, compagnon de Charette, auteur de célèbres Mémoires sur la Guerre de Vendée, maire de Brains pendant 25 ans, député sous Charles X, a laissé à la postérité un juriste renommé et plusieurs générations de médecins dont un Académicien de médecine. Au cours de l’après-midi, entre plusieurs communications, il y a eu celle de Mathieu Gousse, éditeur des 160 lettres de Dos Passos à Germaine réunies dans un ouvrage remarquablement commenté. (Gallimard, 2007).

JPEG - 1.3 Mo
Mathieu Gousse, intervenant

Le public a oscillé entre 50 et 100 personnes au cours de la journée. A 20 h 30 à l’église, le trio Dumkani (piano, violon, violoncelle) a interprété des œuvres de Satie, de Falla, Stravinski, Milhaud, Debussy, Ravel, compositeurs dont raffolait Germaine Lucas-Championnière. Les pièces étaient entrecoupées de lectures, par des comédiens du théatre du Reflet, de lettres échangées par John et Germaine. 150 personnes ont assisté à cette soirée de haute qualité.

JPEG - 1.4 Mo
Le public sous le chapiteau

Avec la bienveillance de Mme Le Seac’h, propriétaire du Plessis, l’initiative de Jean-Pierre Legendre, maire de Brains, et de son conseil municipal est méritoire, car le pari de mettre en honneur un auteur difficile et assez oublié aujourd’hui, dans une manifestation culturelle exigeante, n’était pas gagné d’avance.

Le programme de la journée

Les Lucas-Championnière (pour les adhérents).

Ajouter un commentaire