Prochaine conférence, le 2 octobre, à St-Lumine. Une histoire insolite des prairies du lac et du Cheval-Mallet


Depuis fort longtemps à Saint-Lumine se sont instaurés des usages particuliers, partagés par la communauté villageoise, autour de l’utilisation des prairies qui font l’une des richesses du lieu. Avant la Révolution, on assiste à l’apparition d’un esprit communautaire dont le recteur Chevallier, curé penseur du bas-clergé, se fait le chantre. Dans le même esprit, la coutume seigneuriale du Cheval-Mallet constitue une représentation des positions sociales des différents acteurs de la communauté.


Le programme, Attention ! Quelque peu modifié par rapport à l’annonce faite dans le livret des trente ans :

  • 14H00 visite pour ceux qui le veulent du clocher panoramique de Saint-Lumine duquel on embrasse l’ensemble du lac de Grand Lieu et des prairies de Saint-Lumine.
  • 14H45 départ de la randonnée chantée dans le marais en compagnie de la Prée aux sonneurs, point de départ au Clos des Buis, à 50 mètres de la mairie
  • Au cœur des prairies, conférence de Dominique Pierrelée
  • 16H15 présentation du Cheval-Mallet par Gilles Perraudeau
  • 16H30 représentation du Cheval-Mallet
  • 17H00 vin d’honneur offert par la municipalité

Les prairies de Saint-Lumine ont été l’un des enjeux de la guerre de l’eau qui s’est déroulée dans le bassin de Grand Lieu depuis le Moyen Âge jusqu’aux portes de la Révolution. Les Cisterciens de Buzay étaient les maîtres du régime d’évacuation des eaux du lac et peu leur importait de laisser les prés bas de Grand Lieu inondés toute l’année. La société du lac se révolta à quelques reprises et somma le duc de Bretagne d’intervenir avec ses "Retraits de Pilon", mais en vain. Toutefois, le recteur Chevallier observe qu’en 1768, la situation s’est de beaucoup améliorée depuis que le canal de Buzay a été ouvert et que les moines n’ont plus la main sur le système hydraulique. Au XXe siècle, les prairies de Saint-Lumine sont utilisées par la population luminoise qui vient y conduire ses troupeaux, vaches, chevaux et ses fameuses escouades d’oies, uniques en leur genre.

La tradition du Cheval-Mallet donne lieu à une sorte de rituel carnavalesque autour des différents acteurs de la société féodale. Sorte de charivari institutionnalisé, qui met en lumière chaque année les manquements aux usages sociaux, il théâtralise aussi le renouveau symbolique de la nature et des hommes, à travers le "may" et les chansons. Cette conférence-promenade et cette représentation du Cheval-Mallet débuteront pour ceux qui le souhaitent par un regard panoramique sur le lac et les prairies du haut du clocher de l’église de Saint-Lumine.

Les intervenants :

  • La Prée aux sonneurs
  • Gilles Perraudeau
  • Dominique Pierrelée

Ajouter un commentaire