Princé et les Îles enchantées


Discrètement abritées au fond d’une allée, les Îles enchantées réservent une surprise pour qui les découvre. Des canaux quadrillant les lieux, quelques ruines émergeant ça et là, une voûte de buis centenaires, autant d’échos d’un usage aujourd’hui oublié, mais dont le pouvoir d’évocation continue à charmer et intriguer le visiteur.


Le château de Princé, à l’orée de la forêt éponyme, fut depuis très longtemps un lieu de séjour privilégié pour les sires de Rais. Au cours des siècles, du Moyen Âge à la Renaissance, autour de l’ensemble château-jardins-forêt, s’élabore un harmonieux et plaisant domaine où l’on s’adonne à la chasse, mais aussi où seront créés selon les époques, jardins, miroirs d’eau et allées ombragées. Dernières aménagées, en ce début XVIIe siècle précieux et italianisant, les Îles enchantées, dont l’esthétique et l’usage quittent l’espace clos des jardins médiévaux, répondent désormais aux nouveaux critères du jardin de plaisance. Une maîtrise technique de l’homme sur la nature, une volonté de toucher à la fois les sens et l’esprit, le cœur et l’âme…

C’est dans l’étude de son ensemble que le domaine de Princé s’apprécie le mieux, si les Îles enchantées en sont les plus connues et remarquables vestiges, la redécouverte des anciens jardins clos ou des vieux miroirs d’eau révèle à son tour un charme exceptionnel.

L’intervenant :

  • Véronique Mathot

Ajouter un commentaire