Parachutages politiques en Bretagne (1870-2012)


Jean Guiffan publie un nouvel ouvrage sur les parachutages politiques en Bretagne qui a servi pendant plus d’un siècle de terrain d’atterrissage favorable à la droite.


Le parachutage politique n’est pas une spécificité à la Bretagne, mais il présente dans cette région certaines particularités. Fortement marquée par le catholicisme et restée longtemps conservatrice, la péninsule bretonne a été pendant un plus d’un siècle un terrain d’atterrissage favorable à la droite. D’Albert de Mun en 1876 à Bernadette Malgorn en 2010, de nombreuses personnalités sont ainsi venues s’y faire élire : Raymond Marcellin à Vannes, Yvon Bourges à Dinard, Edmond Michelet à Quimper, Olivier Guicahrd à la Baule, Michel Cointat à Fougères, Pierre Lelong à Morlaix, Guy Guermeur à Douarnenez, Paul Anselin à Ploërmel, Alain Madelin à Redon, etc, le seul échec notoire étant celui de Pierre Messmer à Lorient en 1967.

Mais l’évolution politique de la Bretagne vers la gauche depuis la fin des années 1970 change profondément les données. Rendus désormais plus difficiles, les parachutages de droite sont en nette diminution, sans pour autant être remplacés par d’autres parachitages, la gauche bretonne faisant de préférence appel à des militants locaux dans les différentes élections. Serait-ce la fin des parachutages en Bretagne de grands technocrates et de hauts fonctionnaires parisiens ?

Agrégé d’histoire, Jean Guiffan a longtemps enseigné dans les classes préparatoires aux Grandes Ecoles et à l’Université de Nantes. Auteur de nombreux ouvrages en histoire contemporaine, notamment sur l’Irlande, il a déjà publié La Bretagne et l’Affaire Dreyfus et Histoire de l’anglophobie chez le même éditeur.

L’ouvrage, illustré par les dessins de Nono, parait aux Éditions Terre de Brume le 20 mars 2012 au prix de 20 euros. D’ores et déjà, une souscription est ouverte jusqu’au 15 mars 2012, au prix de 16,00 €. Vous pouvez télécharger ci-dessous le bulletin de souscription.

Documents joints

Bulletin de souscription
PDF – 108 ko

Ajouter un commentaire