Origine et évolution du nom de Rouans

mercredi 4 août 2010, par L’antenne de Rouans


C’est la rivière (le Tenu) qui a donné son nom à Rouans...


Son ancien nom connu au Xème siècle est ROTOHENGE, de ROTO, d’origine celtique puis grecque (reo, rua), signifiant le ruisseau. Même nom d’origine que neuf autres communes françaises qui sont toutes situées sur une rivière (à ROUANS, c’est le Tenu).
ROUANS retrouve son écriture primitive ( réo, rua) dès le XIIème siècle : ROEM , RONE, ROUANT, ROANT puis ROUANS

Ainsi selon les cartulaires de St Serge d’Angers :

  • Vers 1036, nous trouvons ROTHOENGE (ROTOHENGE dans BNF)
    ... Convention ... au sujet de l’église St Martin dans la villa de Rouans.
    " Conventionem .. de ecclesiia Sancti-Martini quae in villa ROTHOENGE ... »
  • après 1038 - 1050 : RODENTE
    Glain (le Riche de Mescens) donne à St Serge et à ses moines deux parts de l’église de Rouans.
    « ...Sic Glavihennus ... dedit Sancto Sergio et monachis ejus duas partes ecclesiae de RODENTE ... ».
  • Non daté : ROENTE
    Des moines de St Serge d’Angers achètent la moitié du moulin de Rouans à Gui et à sa femme Ermenilde
    « ... Monachi Sancti Sergii emerunt dimidium molendinum de ROENTE de Widone et Ermeneldi uxore ejus ... ».
  • en 1114 : ROUANT (ROEM dans BNF)
    concession de Brice, évêque de Nantes, aux trois églises au pays de Retz : Chéméré, Rouans et la chapelle de Pornic.
    « ...Briccius Nannetensium Episcopus ... apud Radesium in tribus ecclésiis videlicet ROUANT Caméré et capella quae Pornit ... ».après 1038 - 1050 : RODENTE
    Glain (le Riche de Mescens) donne à St Serge et à ses moines deux parts de l’église de Rouans.
    « ...Sic Glavihennus ... dedit Sancto Sergio et monachis ejus duas partes ecclesiae de RODENTE ... ».
  • Non daté : ROENTE
    Des moines de St Serge d’Angers achètent la moitié du moulin de Rouans à Gui et à sa femme Ermenilde
    « ... Monachi Sancti Sergii emerunt dimidium molendinum de ROENTE de Widone et Ermeneldi uxore ejus ... ».
  • en 1114 : ROUANT (ROEM dans BNF)
    concession de Brice, évêque de Nantes, aux trois églises au pays de Retz : Chéméré, Rouans et la chapelle de Pornic.
    « ...Briccius Nannetensium Episcopus ... apud Radesium in tribus ecclésiis videlicet ROUANT Caméré et capella quae Pornit ... ».

Ajouter un commentaire