Nuit des églises à Legé

mercredi 3 juillet 2013, par Jean-Marc Gaillard


Récital Orgue & Chant illustrant les thèmes des vitraux de l’église le samedi 6 juillet à 20h30 dans l’église de Legé.


C’est un évènement national proposé par la revue « Narthex » ! Les deux idées forces sont : ouvrir des édifices chrétiens, et s’adresser aux communautés chrétiennes locales.

Notre patrimoine artistique est nourri de culture biblique et de liturgie. Dans notre monde contemporain, nous pensons que cette proposition est un moyen parmi d’autres de rencontrer des frères que nous ne rencontrons pas habituellement.

Tout le monde est invité à entrer, averti ou non. C’est à nous, chrétiens, de faire découvrir au plus grand nombre le sens du patrimoine existant !

Écoutons le chant des vitraux.

Une visite virtuelle de l’église et de ses principaux vitraux est possible ici.

La première pierre de la nouvelle église avait été posée il y a 101 ans. Le journal Ouest France du 11 juillet 2012 avait fait un bref rappel historique de ce lieu chargé d’histoire :

« La reconstruction de l’église médiévale Notre-Dame a duré de 1912 à 1915. L’église Notre-Dame-de-l’Assomption est l’oeuvre de l’architecte Libaudière et Ménard.

Incendiée le 25 mars 1568 par les Huguenots, elle est reconstruite en 1640. Lors de la répression de l’insurrection vendéenne, l’église subit un nouvel incendie.

Les réparations sont sommaires et la plupart des cérémonies se font dans la chapelle de la Guichère. Il faudra attendre le 21 avril 1867 pour que le curé Bretaudeau annonce la construction d’une vaste église avec un clocher élevé.

En 1870, le presbytère est transféré au Grand logis près de la chapelle Charette. Le curé Bretaudeau et son successeur Auneau suggèrent la construction d’une église dans cette propriété. Les Legéens très attachés à la vieille église ne sont pas d’accord, et cela supposerait la décentralisation des commerces qui l’entourent...

Le 20 novembre 1891 parait un opuscule anonyme soutenu par François Brindeau, maire de Legé, plaidant la reconstruction de l’église sur son emplacement d’origine. Entre-temps plusieurs familles proposent leur propriété pour construire une église.

Le préfet demande alors au conseil municipal de délibérer. Ce n’est que le 20 août 1905 qu’il décide la construction d’une église au Grand logis. Le curé Legal approuve aussi le projet. Mais la loi de Séparation des églises et de l’Etat est votée le 9 décembre 1905. Le curé Legal revient sur sa décision et préfère désormais le projet de réparation de l’église.

Tous les travaux seront effectués par des ouvriers de Legé, sauf la voûte. La première pierre est posée officiellement le 14 juillet 1912. »

Ajouter un commentaire