Les abbayes du sel

lundi 20 août 2012, par Véronique Mathot


Journée-découverte sur la grande époque du sel dans la Baie - Visite des abbayes de l’Ile Chauvet et de Quinquenavent...


C’est par une très belle matinée d’été que la journée de découverte de l’ancienne baie du sel a débuté. Accueillis et guidés par M. Guy de La Brosse, nous avons pu découvrir l’histoire de cette abbaye aujourd’hui cachée dans un bois émergeant du marais, mais autrefois île du golfe de Machecoul.

Endigué par des Bénédictins venus du Poitou, ce golfe s’est petit à petit colmaté après avoir été un des principaux lieux de récolte de sel marin durant le Moyen Âge.

Quant à l’abbaye même, ses vestiges ayant survécu aux incendies de la Révolution mêlent le charme et la puissance d’évocation. Un portail d’entrée aux ébrasements intacts, quelques chapiteaux aux figures finement sculptées, d’élégantes fenêtres en ogives… le tout cerné de roses ou d’hydrangéas apportant une joie et une exubérance bienvenues dans ce cadre champêtre.

Visite du très pédagogique petit musée de l’histoire de la baie, puis un délicieux moment de poésie et de littérature autour du conteur-écrivain Gilles Perraudeau, approche savoureuse et tendre du marais, de son paysage et de ses habitants.

Départ vers le prieuré de Quinquenavent où le maître des lieux, Édouard Boutet, nous avait préparé un accueil chaleureux et confortable.

Déjeuner sympathique et repos bienvenu avant la phase d’exploration de la vieille chapelle à la beauté surprenante dans sa simplicité. Approche du paysage et de l’économie du marais par le même Édouard Boutet également président du syndicat des marais de Machecoul.

Un intermède littéraire sous la conduite de Catherine Boutin et de Bernard Thébault, par une lecture commentée du roman d’Henry-Jacques : La route du sel.

Enfin à l’heure où le soleil décline et irise le marais de ses paillettes d’or : une promenade en calèche pour les uns, à pied pour les autres sur des sentiers inconnus à travers l’immense paysage se laissant admirer.

Ajouter un commentaire