Le fin du fin en matière d’identité et de mentalité !!!

lundi 6 juin 2011, par La Rédaction


... avec des observations historiques restituées en patois lors de la troisième rencontre pour le Trentenaire de la société. Après une halte sous les vieux arbres de Saint-Hilaire pour entendre une histoire du calvaire et de son cimetière circulaire, les participants se sont rendus au Bois-Rouaud où ils ont pu découvrir l’histoire du lieu et son magnifique parc.


A l’occasion d’une évocation d’Éloi Guitteny, le poète-forgeron de Saint-Hilaire, les historiens du Pays de Retz ont donné la parole au groupe local des patoisans. Emmenés par Marie-Danielle Pierrelée, les conteurs nous ont offert des récits pleins de verve et de vérité sur les temps passés. Un vrai moment de bonheur sous les ombrages.

Après le rappel de la vie du Père Éloi, fait par l’un de ses fils, Marc, le parler du Pays de Retz fut mis à l’honneur par les membres du groupe patoisan qui évoquèrent les routes, les moulins, les touristes… jusqu’à cet ultime clin d’œil qui nous a été donné par Hubert : La grolle et le renard de Jean de La Bonne Fontaine.

Ces chroniques patoisantes furent suivies d’une histoire du calvaire et de son cimetière circulaire si insolite, où se mêlèrent en écho les Guerres de Vendée, la reconstruction de l’église à la fin du XIX° siècle et le centenaire du calvaire fêté en 1935 dans de biens curieuses conditions.

La troisième phase de cette promenade conférence nous permettait de commenter la visite du parc du château du Bois-Rouaud, ses propriétaires qui jouèrent un rôle politique et économique en Pays de Retz, ses fastueux communs, ses camélias et ses haras, son parc à l’anglaise qui enserre admirablement l’ancien château du marquis et de la marquise de Juigné, propriété aujourd’hui de leurs descendants : monsieur et madame Armand-Laroche qui nous ont fait l’amitié de nous accueillir pour un moment inoubliable de calme et d’harmonie végétale. Un retour à son logis dans la sérénité.

Sur le site d’Histoire de Saint-Hilaire, vous pouvez réécouter en lisant la traduction

Portfolio

On révise son patois... Dans la cour des communs Sous les ombrages du calvaire Mme Armand-Laroche reprend l'historique des jardins du chateau

Ajouter un commentaire