Le centre de ressources, un projet conçu il y a près de 10 ans !

C’est à l’automne 2002 que le projet est présenté au Bureau de la Société des historiens. Il est alors conçu pour donner un nouvel élan au développement de l’association qui a engrangé depuis vingt années (fondation en 1981) un fonds de commerce et une réputation déjà solides.


  • Novembre 2002 : Dominique Pierrelée présente à Marie-Françoise Charonnat un projet de cahier des charges pour la création d’un centre de ressources en histoire locale au profit du Pays de Retz tout entier.
  • Juin 2003 : le projet de cahier des charges est approuvé par le conseil d’administration. Les études en interne se poursuivent.
  • Août 2003 : la poursuite du projet est approuvée par l’assemblée générale.
  • Octobre 2003 : des rencontres avec les décideurs politiques du territoire sont organisées pour une présentation du projet. Ils nous encouragent dans cette voie.
  • Décembre 2004 : le projet est présenté au bureau de l’Association des maires du Pays de Retz. Les élus décident de poursuivre les études en ce sens et confient à Monsieur Claude Naud la conduite d’une étude de faisabilité.
  • Juillet 2006 : l’Association des maires du Pays de Retz fait appel de candidature pour réaliser cette étude de faisabilité pour la création d’un centre de ressources en histoire locale.
  • Janvier 2007 : l’Association des maires du Pays de Retz mandate le cabinet Public et Culture (Paris) pour effectuer l’étude.
  • Novembre 2007 : le cabinet Public et Culture conclut au grand intérêt de ce projet et recommande que la maîtrise d’ouvrage en soit assurée par l’Association des maires du Pays de Retz.
  • Juin 2008 : L’assemblée générale de l’Association des maires du pays de Retz prend connaissance du projet. Tout en précisant qu’elle ne prendra pas la maîtrise d’ouvrage de ce projet, elle propose que le cahier des charges du projet soit soumis aux communes intéressées pour accueillir le centre. Deux communes se déclarent : Machecoul et La Bernerie-en-Retz. Il revient aux « historiens de Retz » de conduire le processus visant à déterminer le meilleur site.
  • 2009 : les membres du bureau de la Société des historiens rencontrent les élus des deux communes candidates. Machecoul propose le site du couvent des Calvairiennes tandis que La Bernerie présente le site de la gare SNCF désaffectée. Les deux projets présentent à peu près le même montant, de l’ordre de 800 000 € TTC.
  • Mai 2010 : la Société des historiens, après un débat interne de plusieurs semaines portant sur l’examen des deux propositions et la fixation de la grille de cotation des propositions de chaque candidat, approuve par 19 voix (contre 9 pour le site de Machecoul) le dossier présenté par le Maire de La Bernerie.
  • Eté 2010 : le maire de La Bernerie finalise son dossier de montage de l’opération dans le cadre de la réhabilitation de la gare SNCF. Il présente ce dossier à la Région des Pays de la Loire notamment, pour un montant de 800 000 € environ.
  • Automne 2010 : il se tourne vers les instances de la Communauté de communes de Pornic pour solliciter de l’établissement intercommunal la prise en responsabilité de la maîtrise d’ouvrage.
  • Octobre 2011 : L’assemblée de la communauté de communes de Pornic, dans le cadre du débat d’orientation budgétaire, accepte de prendre la maîtrise d’ouvrage du projet par 18 voix contre 13.
  • Décembre 2011 : l’assemblée de la communauté de communes de Pornic, dans le cadre du vote du budget 2012, approuve l’inscription des crédits pour le projet par 18 voix contre 17.

Ajouter un commentaire