Le Saint-Hilaire d’Éloi Guitteny, du calvaire à la roseraie du Bois Rouaud


Éloi Guitteny, le forgeron-poète, naquit à Saint-Hilaire-de-Chaléons en 1892. L’évocation de sa vie est l’occasion de présenter les traits d’une petite commune rurale du pays de Retz fortement empreinte par la présence d’un grand domaine foncier, le Bois-Rouaud, et qui porte comme quelques autres voisines les stigmates des Guerres de Vendée.


Les chroniques patoisantes d’Éloi Guitteny, égrenées il y a quelques décennies dans les colonnes du Courrier de Paimbœuf, sont de merveilleux témoignages des usages sociaux de la communauté de Saint-Hilaire, de ses métiers, de la vie agricole que le maréchal-ferrant observe avec acuité de sa forge. Elles décrivent également les paysages ruraux que le Père Eloi notait lors de ses longues marches à travers le pays, relevant coutumes et noms de lieux parmi les vieux cadastres. Certaines chroniques seront restituées par le groupe patoisant de Saint-Hilaire. L’histoire du calvaire élevé dans le premier tiers du XIXe siècle est elle aussi édifiante quant au contour des mentalités rurales et du positionnement du château, de la cure, des habitants du bourg et des paysans. Sa présence vient aussi rappeler les ravages des Guerres de Vendée.

La visite de la roseraie et des communs du château du Bois-Rouaud est l’occasion de présenter l’histoire de la famille de Juigné qui donna quelques parlementaires au pays de Retz ainsi que l’histoire d’un domaine agricole moderne et fort de ses chefs de culture, présenté dans la revue L’Illustration de 1924. Le parc paysager et sa roseraie seront le prétexte à évoquer le développement du style paysager au XXe siècle.

Les intervenants :

  • Marie-Danielle Pierrelée
  • Groupe patoisant de Saint-Hilaire
  • Dominique Pierrelée

Ajouter un commentaire