Des vétérans aux anciens combattants, 1815-1914

mardi 5 mai 2015, par Dominique Nobilleau


La lente reconnaissance du statut social du combattant au XIXe siècle

Conférence de Jean-François Caraës le mercredi 20 mai 2015 à 18h30 Amphithéâtre Narcejac de Pornic


Les grandes batailles se font à coup d’hommes ; mais la paix revenue, si ceux-ci n’y ont pas laissé leur vie, ils retournent difficilement à la vie civile, souvent dans l’anonymat quasi complet. C’est le sort réservé aux vétérans des campagnes de la Révolution et de l’Empire. En leur attribuant d’abord des médailles, puis dans certains cas des pensions, en encourageant la création de sociétés de secours mutuel puis d’associations, Napoléon III puis la IIIe République font glisser le statut de vétéran vers celui d’ancien combattant, même si la reconnaissance de celui-ci ne devient officielle qu’au lendemain de la Grande Guerre. En même temps qu’ils apparaissent en réunion au sein d’associations, les anciens combattants deviennent peu à peu une composante de la société civile et un groupe de pression politique.

Ajouter un commentaire