Conférence « les Villages disparus de Saint-Viaud »

mardi 21 juillet 2015, par La Rédaction


Lundi 27 juillet à 20 h 30, salle polyvalente sous la mairie de Saint-Viaud – entrée gratuite.


Le maire est civilement responsable envers sa commune de l’intégrité des archives communales et de leur bonne conservation (code du patrimoine, article L214). Les communes sont propriétaires de leurs archives et en assurent la conservation, ainsi que la mise en valeur, sous le contrôle scientifique et technique de l’État (art. L. 1421-1 L. 1421-6 du code général des collectivités territoriales).

C’est dans ce cadre, profitant de la période estivale propice à la réflexion, que la maire de la commune de Saint-Viaud, Roch Chéraud, a décidé de faire découvrir à ses administrés et aux vacanciers une partie du patrimoine des archives communales.

A partir du cadastre de 1820 et des recensements de la population du XIXe et début XXe siècle, il se propose de faire revivre la mémoire d’une quarantaine de villages aujourd’hui disparus et dont les noms restent gravés sur les cartes ou dans la mémoire des anciens.

Du petit Mindin, à la Brétonnière, à la Motte ou au Ponthereau, sur les hauteurs à l’ombre du domaine du Plessis Grimaud, en passant par la Richardais, la Roche Valeau ou la Virée Longue sur la côte, sur les bords de Loire, les auditeurs pourront savoir quand ces villages ont cessé de vivre et quelques étaient les dernières familles à les occuper.

Les plans ou les extraits de cadastre seront projetés sur un écran pour mieux s’y retrouver.

Roch Chéraud, le maire de la commune, aux Chiquelais, un petit village disparu aux limites de la commune de Frossay, dont il reste encore aujourd’hui les ruines d’une habitation.

Ajouter un commentaire