Association Culturelle du Canal maritime de la Basse-Loire

vendredi 11 mars 2011, par L’antenne de l’A.C.C.A.M.


Créée en 1987, l’Association est une antenne de la Société des Historiens du Pays de Retz depuis 2008. Structure intercommunale, elle dispose de son propre site.


L’Association culturelle du canal maritime de la basse Loire ou A.C.C.A.M (loi 1901) dont le siège social est à Vue, a été créée en 1987, à l’initiative de l’Union des syndicats des marais du sud Loire pour la sauvegarde et la mise en valeur du canal maritime et de son environnement. Antenne de la Société des Historiens de Retz depuis 2008.
C’est aussi une association intercommunale et régionale qui exerce son activité en partenariat avec sept communes : Cheix en Retz, Frossay, Paimboeuf, Le Pellerin, Rouans, St Viaud et Vue.

Ses objectifs :

  1. Etudier : l’histoire du canal et de l’hydraulique
  2. Publier : ses divers travaux : livres et dépliants de communication
  3. Réhabiliter : les bâtiments avec les institutions et les partenaires
  4. Animer : accueil des visiteurs et participation aux différentes manifestations culturelles organisées sur les sites.
  5. Proposer : des aménagements culturels et touristiques
  6. Participer à la création d’un espace de mémoire et d’avenir consacré à l’histoire, l’environnement et l’hydraulique du canal.

Son action :

Faire connaître ou redécouvrir cette ligne d’eau et son environnement. L’accueil des visiteurs et des scolaires. Depuis 20 ans, les guides bénévoles de l’association ont fait découvrir à plus de 35 000 visiteurs dont plus de 2 000 scolaires, ce patrimoine vivant. Continuer à enrichir les expositions et les publications proposées actuellement sur les sites. Participer aux différentes manifestations comme Estuaire 2007- 2009-2011, les Rencontres du fleuve 2006-2008-2010, aux Escapades 2007-2009 et à Loire à vélo. Assurer les journées du patrimoine en juin et septembre tous les ans.

Le canal :

C’est une ligne d’eau de 15Km situé sur la rive sud de la Loire entre les communes de Frossay , de Rouans et du Pellerin.

Trois sites composent sa globalité :

  • Le site de La Martinière, situé sur la commune du Pellerin qui comprend l’écluse, la machinerie où on peut découvrir un matériel complet de la société Fives Lille de 1891 (chaudières, machines, accumulateur...) et une exposition relatant l’histoire de la construction du canal et de son exploitation par la grande navigation des « Antillais » et de la batellerie.
  • Le site des Champs Neufs, borde celui-ci en son milieu. La machinerie, restaurée à l’identique en 2008, offre à la visite une exposition et une machinerie incomplète. Ce site est proche de la réserve d’oiseaux migrateurs du Massereau qui dépend de l’office national de la chasse et de la faune sauvage (O.N.C.F.S). Une belle maison éclusière et son écluse offrent un ensemble architectural de grande valeur.
  • Le site du Carnet, après le village du Migron et en face de Cordemais offre au regard, une écluse très graphique et une maison éclusière. Ces sites se situent sur le territoire de Frossay. Rouans, nous rappelle la présence de l’Abbaye cistercienne de Buzay dont il reste la fière silhouette de la tour.

La gestion hydraulique :

Dés le Moyen-Age les moines cisterciens de l’Abbaye de Buzay (1135-1791) réalisent d’importants travaux d’irrigation et transforment une zone de marécages en pâturages productifs. Réalisé au XVIIIe siècle et modifié au XIXe, le canal de Buzay, long de quatre kilomètres entre Rouans et la Loire, améliore la navigation et permet de réguler l’assèchement des marais.
Au XVIIIe puis au XIXe siècle sont mis en place les sociétés et syndicats des marais qui se regroupent en 1957, en créant, l’Union des Syndicats des Prés Marais de la Baie de Bourgneuf qui prend le nom de Union des Marais du sud Loire en 1986. En 1958, elle achète le canal maritime pour en faire le principal outil de régulation de son système hydraulique : exondation l’hiver de 140 000 ha de bassin versant et irrigation l’été de 15 000 ha de rivières et marais de la Loire à Beauvoir sur mer en Vendée. Depuis, le Syndicat d’aménagement hydraulique du sud de la Loire (S.A.H) assure le relais de l’Union des marais. Il gère l’écoulement des eaux du bassin versant (200 000 ha), effectue le contrôle, la régulation des niveaux d’eau et l’entretien des ouvrages. Pour cela, le S.A.H dispose d’un outil informatique de télégestion hydraulique qui lui permet de disposer à tout instant des informations des différents ouvrages.

Retrouvez l’association sur son propre site.